GOURMANDS DE CÔTE-NORD

Article paru dans le journal Haute Côte-Nord du 15 juillet 2005

– Alcoa – Pertes d’emplois et une population plongée dans l’inquiétude suite au recul du gouvernement de l’entente sur le coût de l’énergie.

– Papetière Abitibi Consolidated – Plus de 1 000 pertes d’emploi depuis plusieurs années.

– Hydro-Québec – Mises à pied et transferts d’emplois à l’extérieur de la région ainsi que des politiques d’achats favorisant les grands centres par une plus grande concentration de leurs activités.

– Industrie forestière – En plus des pertes d’emplois que le rapport Coulombe et le jugement sur l’île René-Levasseur provoquent, il va maintenant en coûter une petite fortune aux payeurs de taxes pour l’exploitation de la forêt au Québec.

– Départs de la Côte-Nord – pour des raisons telles que les études, les pertes d’emplois, pour la retraite et pour la maladie.

– Sous-traitance – Pertes des emplois convenables de nos grandes industries pour la création d’emplois avec des conditions de travail pratiquement minimales.

– Embauche venant de l’extérieur de notre région.

– Aucune 2ème et 3ème transformation.

– Ressources naturelles exportées de notre région sitôt récoltées.

– Un réseau routier en complète décrépitude.

Après ce constat, il faut vraiment être « Gourmands de Côte-Nord » pour vouloir s’y installer à long terme.

Qui pourrait donc nous aider à arrêter cette roue qui tourne en sens contraire pour nous, les « Gourmands de Côte-Nord » ? Certainement pas le gouvernement actuel puisqu’il est la cause d’au moins 50% de la liste énumérée ci-haut.

La Conférence régionale des élus (CRÉ) ? Malgré nos inquiétudes lors de sa mise en place, nous avons laissé la chance aux coureurs. Et ces coureurs, qui sont-ils ? Ils sont les leaders de notre région ; ils sont les hommes et les femmes respectés et grandement écoutés du monde des affaires. Courir à l’arrivée d’un ministre, courir à une rencontre au parlement, courir à une conférence de presse ; ces courses essoufflent cette CRÉ en qui nous avons accordé notre confiance et sa chance.

La CRÉ essaie de trouver toutes les solutions en disant : « Nous espérons, nous souhaitons, nous élaborerons un plan, une stratégie, des mesures, des rapports, etc… etc… etc… ».

En bon québécois nord-côtiers, l’expression « pelleter dans les nuages » prend tout son sens chez-nous. Parce que c’est de CHEZ-NOUS qu’il est question.

Il est grand temps que les leaders de notre Côte-Nord prennent une voix un peu plus mordante pour qu’enfin nous puissions voir notre région évoluer et ainsi permettre à sa population d’y gagner sa vie convenablement.

Charlaine Sirois, présidente
Conseil régional FTQ Haute Côte-Nord / Manicouagan
Baie-Comeau, QC

Note : Gourmands de Côte-Nord : Expression utilisée par Yvo Di Piazza, Maire de Baie-Comeau dans la revue L’Avantage des Affaires juin 2005.